Nouvelle amende pour Google

Google encore puni pour ses pratiques douteuses

 

Commission européenne condamne Google pour la troisième fois en 3 ans. L’amende est élevée à 1,49 milliards d’euros. Ce sont encore les pratiques de confidentialité du moteur de recherche qui sont en cause.

La Commission européenne n’a pas finalement l’artillerie lourde contre Google, mais il était plus qu’une claque sur le poignet. Troisième puits sur la société Mountain View dans l’espace de trois ans imposée, a déclaré mercredi, 20 Mars à Bruxelles, le montant de 1,49 milliards d’euros sélectionné. Quelles sont vos activités dans la publicité en ligne, ils seront punis ici.

L’Autorité de la concurrence estime que ce non seulement « opaque et difficile à comprendre », mais aussi que le groupe dans un « injuste et opportunités » est appliqué à certaines entreprises injustement exclues de la plate-forme a été la publicité plomb. « Cela conduit à des annonceurs que les dommages, mais aussi pour les utilisateurs du moteur de recherche, » l’autorité dans un communiqué.

Google interdits. Signature Mountain View (CA) doit payer une amende de 1,49 milliards d’euros que Bruxelles impose des pratiques restrictives de concurrence par rapport à son réseau publicitaire AdSense, a rapporté mercredi Source 5 Juin proche du dossier. La Commission présentera sa décision de défendre devant la Cour « de l’Union européenne, maintenant il répond à l’exécutif européen.

Google avait été condamné par la Commission le 20 Mars, la troisième amende de moins de deux ans. Bruxelles Etats-Unis accusent un certain nombre de clauses restrictives dans les accords précédents avec des sites tiers (y compris les détaillants ou les journaux en ligne) imposé d’éviter les annonces contextuelles concurrents sur ces pages en place.

 

Une réplique de Google ?


Attac craint également que l’Internet géant répéter: si accord couvre seulement les années 2011-2016, l’organisation a montré que les paradis fiscaux individuels Google 2017 « déductions généré 85% des activités de vente en France » a eu. « Par conséquent, ne règle pas le problème. Google va bien … D’autant plus que Google n’est pas le seul problème, » un porte-parole note également l’association. Pendant son séjour à Bercy a créé plusieurs accords avec Apple et Amazon, en particulier, de nombreuses entreprises multinationales, telles que Facebook, Netflix ou Uber concluent prévenir d’autres « taxe » en France.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *